top of page
Rechercher

Mensonge sur l’alimentation n° 1 : Surtout pas plus de trois œufs par semaine !




« Les œufs sont pleins de cholestérol ! Limitez-les au maximum, pour le bien de votre cœur et de vos artères ! » Vous avez déjà entendu cette phrase ? Moi oui… surtout quand je parle de mes poulettes et de notre consommation en œufs… Je l'ai même entendu de la bouche de personnes se faisant suivre par un diététicien... et également de la bouche même de certains nutritionnistes que j'ai pu croiser dans ma vie. Or on sait aujourd’hui que cette affirmation est totalement fausse ! Il serait temps de se mettre à jour...


Le cholestérol contenu dans les aliments n’a pratiquement aucune influence sur votre taux de cholestérol sanguin. La raison est simple : c’est le foie qui produit l’essentiel du cholestérol de votre organisme et ajuste donc les besoins en cholestérol de l’organisme avec les apports. Je reparlerai du cholestérol dans un autre article, surtout pour ceux qui « en ont de trop ».

 

Aucun risque, donc, pour votre cœur à manger des œufs tous les jours (exception chez ceux qui génétiquement ont un profil de sensibilité au cholestérol alimentaire mais la proportion dans la population est très très faible). Bien entendu, tout est affaire d’équilibre alimentaire global (on retrouve l’aspect d’équilibre que je puise dans la médecine traditionnelle chinoise et le shiatsu) et je vous déconseille quand même de manger 4 œufs tous les jours, 365 jours par an. Soyons logiques et raisonnables.

Des études portant sur des centaines de milliers de personnes ont montré de façon répétée que ceux qui consomment beaucoup d’œufs n’ont pas plus de risque que les autres de développer une maladie cardiaque (voir quelques références en fin d’article).
D’ailleurs, fin 2019, l’American Heart Association a même publié un avis scientifique sur le cholestérol alimentaire et le risque cardiovasculaire. Cet avis conclut bien qu’une personne en bonne santé peut manger entre 1 et 2 œufs par jour sans soucis dans le cadre d’une alimentation globale « bonne pour le cœur » ! C’est donc cette alimentation globale « bonne pour le cœur qui est importante, ne diabolisons pas les œufs, il y a assez d’autres aliments à éviter pour rester en bonne santé !

Mais revenons à nos œufs…


Le blanc d’œuf est composé à 100 % d’excellentes protéines, idéales pour le petit-déjeuner. Et le jaune est rempli de vitamines (A, B2, B5, B6, B9, B12, D, E et K), d’anti-oxydants ainsi que de « choline », un nutriment rare qui protège votre mémoire.


Frais, bio, plein air, code 1, 2 ou 3... lesquels sont les meilleurs pour la santé ?

Qu'ils soient frais, bio, de plein air et quel que soit leur code, tous les œufs ont la même valeur calorique. Les différences concernent les conditions d'élevage, plus ou moins respectueuses de l'animal, qui se répercuteront sur la qualité nutritive (composition en acides gras) et sanitaire (présence éventuelle d'antibiotiques ou d'hormones) de l'œuf.
Regardez le code inscrit sur chaque œuf :

Pour garantir le respect des poules, il est donc essentiel de s'orienter de préférence vers les codes 0 et 1.
Pour garantir un œuf de bonne qualité nutritionnelle, allez vers le code 0 (bio).









Si vous avez du terrain, pourquoi pas adopter quelques poules heureuses qui vous donneront de bons œufs frais ? Mais attention là aussi, si vous n’avez pas la place, le temps et les conditions pour leur assurer de l’herbe toute l’année et de l’espace pour déployer tous leurs comportements naturels… abstenez vous et prenez des œufs bios au magasin ! Je vois tellement de poules enfermées dans un tout petit enclos plein de boue... avec des humains heureux de consommer des oeufs "maison"...



un peu de lecture ?
- Dominik D. Alexander, Paula E. Miller, Ashley J. Vargas, Douglas L. Weed & Sarah S. Cohen (2016) Meta-analysis of Egg Consumption and Risk of Coronary Heart Disease and Stroke, Journal of the American College of Nutrition, 35:8, 704-716, DOI: 10.1080/07315724.2016.1152928
- Mahshid Dehghan et al., Association of egg intake with blood lipids, cardiovascular disease, and mortality in 177,000 people in 50 countries, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 111, Issue 4, April 2020, Pages 795-803, https://doi.org/10.1093/ajcn/nqz348
25 vues0 commentaire

Comments


bottom of page